Accueil EntrepriseImmobilier Guide pour découvrir les différents moyens pour financer votre achat immobilier

Guide pour découvrir les différents moyens pour financer votre achat immobilier

par Jessi
209 vues
achat immobilier

L’acquisition d’un bien immobilier est une décision majeure dans la vie. Pour concrétiser ce projet, il est essentiel de se familiariser avec les différentes solutions de financement disponibles. Dans cet article,  vous trouverez les principales options telles que le crédit immobilier, le prêt à taux zéro, les frais de notaire et les possibilités offertes par les promoteurs immobiliers.

Grâce à ces informations, vous pourrez prendre des décisions éclairées pour financer votre achat immobilier de manière efficace et adaptée à vos besoins.

Acheter auprès d’un promoteur immobilier : des avantages financiers

L’achat d’un logement neuf directement auprès d’un promoteur Kaufman & Broad peut offrir plusieurs avantages en termes de financement : 

  • Des frais de notaire réduits, grâce à la TVA sur le prix de vente plutôt que sur la valeur vénale du bien;
  • La possibilité de bénéficier du dispositif Pinel, si vous achetez pour investir dans le locatif. Celui-ci offre une réduction d’impôt proportionnelle à la durée de location (jusqu’à 21% du prix d’achat sur 12 ans);
  • Des garanties de construction, comme la garantie décennale ou la garantie de parfait achèvement, qui sécurisent votre investissement et peuvent faciliter l’obtention d’un crédit immobilier.

Si vous êtes déjà propriétaire et souhaitez acheter un nouveau logement avant d’avoir vendu le précédent, le prêt relais peut être une option intéressante. Il s’agit d’un crédit à court terme (généralement 12 à 24 mois), accordé par la banque en attendant la vente de votre bien. Le montant du prêt correspond généralement à une partie de la valeur estimée du bien à vendre (jusqu’à 80% par exemple).

Le crédit immobilier : un incontournable

Pour financer l’achat d’une maison ou d’un appartement, le crédit immobilier est généralement la première option à laquelle on pense. Il s’agit d’un prêt accordé par une banque ou un organisme financier, spécialement conçu pour permettre l’acquisition d’un bien immobilier. Les conditions de ce type de crédit varient en fonction des établissements, mais plusieurs éléments sont à prendre en compte :

  • La durée du prêt : plus elle est longue, plus les mensualités seront faibles, mais plus le coût total du crédit sera important.
  • Le taux d’intérêt : il peut être fixe ou variable, et dépend notamment de la conjoncture économique et des politiques monétaires.
  • Les frais annexes : ils comprennent l’assurance emprunteur, les garanties demandées par la banque (hypothèque, caution…), ainsi que les frais de dossier.

Pour obtenir un crédit immobilier, il est nécessaire de constituer un dossier solide. Veillez donc à présenter une situation professionnelle et financière stable, ainsi qu’un apport personnel d’au moins 10% du coût total de l’achat.

Le prêt à taux zéro : un coup de pouce pour les primo-accédants

Le prêt à taux zéro (PTZ) est une aide de l’État destinée à faciliter l’accès à la propriété pour les ménages disposant de revenus modestes. Il s’agit d’un prêt complémentaire au crédit immobilier, sans intérêts ni frais de dossier. Afin d’être éligible au Prêt à Taux Zéro (PTZ), plusieurs conditions doivent être satisfaites :

  • Acheter un logement neuf ou ancien avec travaux, répondant aux critères de performance énergétique;
  • Être primo-accédant, c’est-à-dire acquérir sa résidence principale pour la première fois ou ne pas avoir été propriétaire depuis au moins deux ans;
  • L’éligibilité au Prêt à Taux Zéro (PTZ) dépend de la conformité aux plafonds de ressources, lesquels diffèrent en fonction de la composition du foyer et de la localisation géographique du logement.

Le montant du PTZ dépend du prix d’achat du bien, dans la limite d’un certain pourcentage (jusqu’à 40% pour un logement neuf, par exemple). Il peut être cumulé avec d’autres aides, comme le prêt d’accession sociale.

Les frais de notaire : une dépense incontournable

Lors d’un achat immobilier, les frais de notaire représentent un coût supplémentaire à prendre en compte. Ils comprennent :

  • Les droits d’enregistrement et de publicité foncière, qui correspondent à la taxe perçue par l’État;
  • La rémunération du notaire, fixée par décret;
  • Les émoluments des formalités et déboursés, c’est-à-dire les dépenses engagées par le notaire pour votre dossier (démarches administratives, frais de publication…).

Il est important de prévoir ces frais dans votre budget, car ils ne sont généralement pas intégrables au crédit immobilier. En moyenne, ils représentent 7 à 8% du prix d’achat pour un logement ancien et 2 à 3% pour un logement neuf.

En conclusion, plusieurs solutions de financement existent pour concrétiser votre projet d’achat immobilier. Il est important de comparer les offres et de bien étudier chaque option en fonction de votre situation et de vos objectifs. N’hésitez pas à faire appel à un conseiller en financement immobilier pour vous accompagner dans vos démarches.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies